Comment diversifier vos revenus ?

Disclaimer : Les solutions décrites dans cet article s’adressent à des investisseurs avertis et/ou à des professionnels et ne peuvent pas forcément convenir à tout le monde ni garantir des résultats.
Pour toute question relative à ces investissements, chaque investisseur potentiel peut s’adresser à un professionnel agréé. Les informations contenues dans cet article ne constituent ni une recommandation, ni une proposition d’achat et/ou de vente de titres, ni un conseil d’investissement quant à l’achat ou à la vente de produits financiers, ni une offre et/ou une sollicitation par Editions Spinola de fournir un conseil d’investissement ou un service financier, juridique, fiscal ou de placement.

L’insécurité de l’emploi dans certains secteurs peut aujourd’hui pousser à vouloir diversifier ses revenus.

Cette démarche est facilitée par les possibilités qu’offrent le Web, autant pour la recherche préalable, la quête d’informations fiables, que pour l’investissement boursier, ou encore par le fait que les moyens de se faire de l’argent en toute légalité et en ligne se multiplient depuis peu.

Les placements sur livrets bancaires ont l’avantage d’être sans risques, mais leurs taux ont beaucoup chuté depuis 10 ans, passant de 4 % à 0,75% pour le livret A. Le Plan épargne logement, quant à lui, se révèle un peu plus intéressant, à 1,25 % d’intérêt, et vous pouvez envisager d’y placer des sommes importantes (au moins 10 000 euros), même si elles ne vous rapporteront que bien peu. Fort heureusement pour nous, en France comme ailleurs dans le monde, des solutions existent pour se constituer des revenus annexes.

Dans cette article, nous nous intéresserons avant tout à ces possibilités, qui vous permettent de générer de l’argent, soit d’une manière passive, par le biais d’investissements, ou bien active, qui demandent une implication, et qui seront le résultat, en quelque sorte, d’heures supplémentaires dont vous choisirez le nombre. 

Comment se constituer des revenus passifs ?

Lorsque l’on parle d’investissements, plusieurs options sont aisément envisageables, même pour un débutant. Ce monde lié à la finance peut être intimidant, mais avec un minimum de connaissances et de recul, il est susceptible de devenir pour vous une activité annexe lucrative. Nous avons sélectionné pour vous quelques plans très « tendance ».

Le Crowdfunding ou Financement participatif

Le Crowdfunding est actuellement un mode de financement en vogue ainsi qu’en extension, qui permet de partir des citoyens pour parvenir à réaliser un projet plus large, par exemple dans le domaine des énergies renouvelables.

Le site WiSEED s’impose comme une référence solide dans ce domaine, et permet d’investir dans des projets très variés. Il vous permet entre autres de placer une somme dans l’immobilier, avec des rendements intéressants, à hauteur de 10,19 % selon leurs statistiques, sur une durée moyenne d’un peu moins de deux ans.

Pour votre information, le Crowdfunding immobilier se classe en 2019 à la 5è place des placements les plus rentables selon net-investissement.fr.

Si vous êtres plus intéressé(e) par le développement durable, le site Lumo.com apparaît comme un bon choix : spécialisé dans les énergies renouvelables, il propose un taux d’intérêt brut allant de 3 à 7 % par an, étalés le plus souvent sur 2 à 9 ans.

Les placements boursiers

C’est la voie la plus classique pour investir : l’idée est ici de miser sur une entreprise, si possible d’avenir : une start-up, un domaine porteur…

Nous prendrons l’exemple des énergies renouvelables. Dans ce cas, le mieux est de choisir une firme réputée dans un secteur fiable, et qui y détient d’importantes parts de marché, appelé à se développer dans les années à venir : Vestas, ou son concurrent Siemens s’avèrent être de bons choix, en raison des nouveaux modèles d’éoliennes de mer régulièrement proposés aux acteurs de l’énergie. 

Étant donné l’importance que prennent les énergies renouvelables, et comme la France, les États-Unis ou la Chine n’ont pas encore réellement débuté l’exploitation des courants en plein océan, le marché est plus que susceptible de s’étendre à ces trois pays. L’éolienne terrestre commence à ralentir en Europe, néanmoins, ce sera bientôt l’Afrique qui se tournera vers cette source d’énergie dont les coûts d’installation et de production diminuent un peu plus chaque année

Ou bien, désireriez-vous miser sur un développement du solaire, avec les perspectives d’un développement considérable à moyen-terme au Maghreb ou au Moyen-Orient ? Beaucoup d’options s’offrent à vous, et peuvent vous permettre d’encaisser à terme des bénéfices parfois conséquents.

Investir dans le l’or serait-il actuellement un bon plan financier ?

En effet, cette proposition peut vous paraître étonnante :

Pourquoi donc placer son argent dans un métal qui à priori, ne permet pas d’envisager un taux de croissance exceptionnel ?

La vérité est que l’or demeure une valeur historique de richesse, et que d’ailleurs, des pays comme la Chine ou la Russie entretiennent toujours de manière active leurs mines. De plus, investir dans les métaux précieux s’avère plus sûr que les matières premières, comme le pétrole, qui peuvent subir de plein fouet les décisions politiques ou les sanctions économiques.

Selon certains experts ou conseillers que vous trouverez sur le Web, l’argent serait plus rentable que l’or, et surtout, aurait une marge de progression plus importante du fait qu’il s’agit d’une matière permettant de multiples applications, dans le domaine industriel mais aussi médical (où l’on parle d’argent colloïdal).

Il y a 15 ans, le cours de l’argent était aux alentours de 0,15 euros par gramme, il est aujourd’hui à 0,43 euros, soit presque trois fois plus. Néanmoins, au niveau des chiffres officiels, c’est bien l’or, qui a connu la plus forte progression depuis le début des années 2000 : le gramme est effectivement passé de 11 à 37 euros.

Le mieux si vous êtes intéressé(e) par de tels placements est de se procurer de l’or ou de l’argent solides, et non pas en version papier. La détention de matériaux solides apparaît pour beaucoup comme la garantie d’être bel et bien le propriétaire de son investissement, sans passer par des agences boursières et financières.

Le principal avantage est que les matériaux comme l’or et l’argent conservent une valeur même dans un contexte de crise économique, ce qui vous met à l’abri de tout risque de faillite, contrairement à un investissement bancaire ou boursier.

Un dernier fait intéressant : selon une étude récente réalisée par J.P. Morgan, l’or serait l’un des actifs les plus rentables depuis 20 ans, avec des retours sur investissements de plus de 7,5% par an.

Investir dans les Cryptomonnaies

Le secteur est en plein boom depuis le début de la décennie. Le désormais célèbre Bitcoin a connu une envolée spectaculaire, atteignant un pic à plus de 16 000 euros l’unité (en décembre 2017) mais aussi une crise importante dans les mois qui ont suivi.

Retombé a à peine plus de 3000 euros en janvier 2019, le Bitcoin tend actuellement à remonter. L’intérêt pour vous serait d’investir dans plusieurs cryptomonnaies à la fois, de façon à pouvoir limiter les risques. L’éthereum constitue à ce jour la principale alternative au bitcoin, mais de nombreuses cryptomonnaies émergentes sont en phase de connaître elles aussi le succès. On citera pour l’exemple des devises dématérialisées telles que le Ripple, le Dash, ou encore le Litecoin. 

Des célébrités du monde du sport, à l’image de Gael Monfils ou bien de l’ex-numéro une mondiale Caroline Wozniacki, ont récemment fait part de leur intérêt pour les cryptomonnaies, dans lesquels ils ont investi.

Pourquoi pas vous ?

Toutefois, la volatilité des cryptomonnaies, c’est-à-dire le taux de variation important du cours, est supérieure à celle des investissements classiques, ainsi, vous prendrez en général plus de risques que si vous misiez sur une entreprise de type industrielle.

Quel montant investir ?

Lorsque vous vous apprêter à investir de l’argent, la principale erreur serait de miser une trop grande somme dans un seul placement ; mieux vaut diversifier là encore, et choisir trois ou quatre investissements différents.

Il convient pour la forme de rappeler que toute opération de ce type comporte des risques, alors assurez-vous d’avoir suffisamment étudié les possibilités qui s’offrent à vous avant de prendre votre décision.

Et rappelez vous un principe simple qui a fait le succès d’un célèbre homme d’affaires américain, Warren Buffett :

” N’investissez que dans des domaines que vous comprenez ! “

Cela vous évitera des déconvenues et facilitera l’obtention de vos premiers bénéfices. Un premier montant de 500 à 1000 euros est idéal pour commencer sans prendre trop de risques, et avec une quantité suffisante de crédit pour espérer un retour correct. 

Un complément de revenu grâce à des activités Web

Il est tout à fait possible que vous ne soyez pas attiré par le monde de la finance et ses risques. C’est pourquoi cette section va sans doute vous intéresser.

Plutôt que de placer votre argent, suivre l’évolution des cours boursier et attendre de toucher des intérêts, pourquoi ne pas directement percevoir de l’argent, en faisant valoir vos compétences, par le biais d’activités qui ne vous coûtent rien ?

L’avantage de telles activités étant bien entendu de ne pas pouvoir faire faillite, et de gagner des euros en fonction du temps que vous investissez. Voici trois idées qui peuvent rapporter.

Intégrer une plateforme de rédaction en ligne

Il s’agit d’une option à ne pas négliger si vous savez écrire correctement, sans trop d’erreurs, et qui peut vous rapporter un peu d’argent. Néanmoins, beaucoup de ces plateformes ne vous permettront que de postuler à des projets de rédaction, sans avoir la garantie d’être accepté. En effet, pour être choisi par les clients dans ce type de démarche, il vaut mieux être déjà connu, or, il n’est possible d’acquérir une certaine notoriété qu’en écrivant des articles. 

Voilà pourquoi il serait préférable de se diriger vers des plateformes de type “Open Order“, c’est-à-dire sur lesquelles c’est vous qui choisissez le ou les textes que vous allez écrire.

Dans ce domaine, Scribeur.com est un bon choix pour commencer, le site propose de petites formations gratuites sur le référencement SEO, et permet de réserver jusqu’à 3 textes en même temps.

Vous devrez toutefois passer une évaluation avant d’être admis sur Scribeur ; votre texte en démo sera noté en nombre d’étoiles, de 2 à 4, ce qui déterminera le niveau de qualité des textes qui seront disponibles pour la rédaction. Pour donner un exemple de rémunération, un rédacteur 4 étoiles touche 1,32 euros par tranche de 100 mots : cela peut sembler bien peu, mais cela reste dans les prix du marché.

D’une manière générale, selon l’avis des rédacteurs Web, le site Textbroker.com est considéré comme une très bonne plateforme, qui paye au mot, et non par forfait.

Si on vous demande un texte de 400 mots et que vous en écrivez 450, vous serez donc payé 450 mots : c’est l’assurance que tout supplément sera récompensé d’une juste manière.

Mais contrairement à Scribeur, il est nécessaire de connaître le langage HTML. Fort heureusement pour les débutants, Textbroker met à votre disposition un petit guide explicatif sur la manière d’utiliser les balises.

L’un des grands avantages de cette plateforme est qu’elle permet d’intégrer des équipes, de progresser, de gagner plus à moyen et long terme. 

La catégorie 5 étoiles, que ce soit sur Scribeur ou sur Textbroker, fera grimper votre tirelire numérique si jamais vous parvenez à vous hisser à ce niveau, ce qui demande des efforts importants.

Dans le cas d’un rédacteur ou d’une rédactrice Web qui possède un talent particulier, il est possible de se fabriquer un deuxième revenu, en parallèle d’un emploi plus “traditionnel”, salarié, par exemple en entreprise.

Sur Internet, on trouve parfois des témoignages de réussite inspirants, à l’image de Lucie, de La Rédac du Web. Là, l’écriture est allée au delà d’un revenu annexe, jusqu’à devenir une occupation suffisamment rémunératrice pour envisager de s’y consacrer entièrement.

Donner des cours en ligne

Cela peut être une bonne option si vous estimez que vous détenez un savoir enrichissant dans un domaine particulier, que ce soit la cuisine, le bricolage.

De manière générale, beaucoup de personnes pourront être intéressées par ce type de savoir-faire, très manuel et pratique, davantage que par des matières scolaires ou universitaires comme la géographie ou la littérature. 

Ces dernières peuvent toutefois vous rapporter, si vous êtes à même de transmettre votre savoir quelques heures par semaines à des jeunes, par exemple, via des vidéo-conférences. Un site comme Superprof.com offre tout un panel de domaine dans lesquels vous pourriez enseigner.

Écrire un e-book

Si jamais vous disposez d’un talent pour l’écriture, en plus de rédiger en ligne, vous pourriez tenter cette option.

Quel que soit le thème, de l’héroic-fantasy aux guides touristiques, en passant par les manuels pratiques ou de développement personnel, vous trouverez de nombreuses plateformes pour vous publier sans frais, les plus réputées étant bien entendu Amazon, mais aussi Kobo, son concurrent canadien.

Vos romans, vos écrits se retrouvent en ligne et vous n’aurez alors rien d’autre à faire que d’attendre vos premières ventes, un revenu passif de plus à exploiter.

Vous fixez vous-même votre prix et en fonction de ce choix, vous percevez un certain pourcentage (70% si l’e-book coûte plus de 2,99 euros, 35 % en dessous). Pour Amazon, il est à savoir que pour toucher pleinement vos 70% de royalties, vous devez posséder un numéro d’identification fiscale américain (un TIN). Pour une certaine somme (d’ordinaire moins de 100 euros), il est tout à fait possible d’en commander un, mais il ne sera intéressant que si votre e-book rencontre du succès. Et rien ne vous empêche de publier sur plusieurs plateformes pour obtenir plus de chances d’être lu… et acheté ! 

Pour plus de professionnalisme, car il est parfois difficile de gérer la publication et la promotion par soi-même, il est envisageable de commander une prestation de services auprès d’un site éditeur tel que Librinova. Pour une somme accessible (120 euros), vous bénéficierez d’une publication plus large que les plateformes numériques citées plus haut, et de la possibilité de suivre l’évolution de vos ventes. 

La liste présentée ci-dessus n’est bien évidemment pas exhaustive, et vous pourriez trouver d’autres sources de revenus, par exemple par l’intermédiaire de l’affiliation de publicités sur un site internet, ou encore par la vente d’images, si vous avec une affinité pour la photographie, sur des sites tels que Shutterstock.

Vendre des vêtements usagés sur Internet est également une option valide, et devient aujourd’hui tendance. 

La diversification de vos revenus sera plus efficace si vous choisissez deux activités ou plus à mener en parallèle de votre emploi, si vous avez suffisamment de temps disponible : il sera bien évidemment plus simple de procéder ainsi dans le cas d’un travail à temps partiel. Vous êtes inspiré(e) par cette présentation ? Alors à vous de jouer !

Retrouvez aussi sur cet article les 15 idées de revenus passifs que vous pouvez mettre en place pour diversifier vos revenus.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *