Avoir un revenu sur youtube en 2019

Comme beaucoup de vos proches, collègues, amis, enfants ou parents, vous avez certainement quelques chaînes YouTube favorites que vous regardez presque tous les jours. Cette plateforme de diffusion de vidéos est en effet extrêmememnt popuaire et l’idée de devenir youtubeur (ou youtubeuse) à votre tour vous a peut-être déjà traversé l’esprit. Mais tout quitter pour vous consacrer à plein temps à une chaîne et vivre de la monétisation de votre contenu n’est pas une décision qui se prend à la légère… ce but vous semble même impossible à atteindre, même si vous avez peut-être déjà un sujet passionnant à proposer à votre future communauté.

Devenir YouTubeur présente certes de nombreux avantages, comme la possibilité de travailler depuis chez soi et de faire partager une activité ou un sujet qui vous passionne pour un investissement de départ plutôt faible. Si vous êtes naturellement créatif et que vous ne vous découragez pas facilement, alors ce projet est fait pour vous !

Mais inutile de se leurrer : monter une chaîne YouTube et en vivre n’est pas une chose facile et vous ne deviendrez pas une star comme Squeezie ou Norman en quelques semaines. Mais eux, comme vous, ont démarré un jour de zéro. Avec persévérance, stratégie et talent, ils ont réussi à captiver des millions de fans et à générer plusieurs dizaines de milliers d’euros de revenus chaque mois.

Alors pourquoi pas vous ? Voici 7 conseils de pros pour avoir un revenu sur YouTube en 2019.

Avant de commencer : quelles sont les conditions à remplir pour générer des revenus sur YouTube ?

Selon les conditions mises à jour par la plateforme en février 2018 (source), voici les règles de base que vous devez respecter si vous souhaitez monétiser vos vidéos :

–          Avoir crée une chaîne YouTube (c’est la base !)

–          Disposer d’un compte AdSense approuvé (plus d’informations ici)

–          Avoir au moins 1000 abonnés

–          Cumuler au moins 4000 heures de visionnages sur les 12 derniers mois

–          Ne publier QUE des vidéos dont vous détenez l’intégralité des droits d’auteur

–          Ne pas avoir eu l’option de monétisation désactivée dans le passé

Une fois que ces conditions strictement techniques sont remplies, il faut bien garder en mémoire que les premiers revenus issus de vos vidéos n’arriveront au’au bout de plusieurs mois et qu’ils seront assez faibles et très fluctuants, en raison des multiples paramètres servant à déterminer la monétisation d’un contenu vidéo. N’est pas squeezie ou pewdiepie qui veut !

Une fois cette étape passée, entrons dans le vif du sujet : voici nos 7 conseils.

1. Devenir un partenaire YouTube et baser ses revenus sur la publicité

La manière la plus communément repandue de générer des revenus sur YouTube est d’accepter d’ajouter des publicités dans votre contenu vidéo. Elles prennent la forme de bannières en superposition, de spots avant le lancement de votre contenu ou encore d’annonces ou de fiches produit sur le côté de la page.

Concrètement, une fois que vous avez uploadé votre vidéo et qu’elle a été approuvée pour sa monétisation, des publicités commenceront à être diffusées au sein de votre vidéo ou à proximité. Ces annonces vous permettront vos premiers revenus facilement.

Toutefois, en pratique, toutes les vidéos ne peuvent pas être monétisées : il faut que youtube dispose d’annonceurs qui correspondent bien au thème de votre vidéo ainsi qu’au profil des personnes qui vont la regarder. Il ne serait pas envisageable de proposer des publicités pour des protections féminines par exemple si l’audioence de votre chaîne est majoritairement masculine…

De plus, ne vous fiez pas au chiffre assez largement répandu selon lequel vous gagnerez 1 euro pour 1000 vues YouTube. C’est un peu plus complexe dans les faits. Les revenus nets pour un affilié AdSense oscillent en 2019 entre 0,5 et 2 dollars (soit entre 0,45 et 1,8 euro). Et encore, tout dépend de l’audience et du type de publicité concernant votre contenu, il ne s’agit que de moyenes données à titre indicatif.

Gagner un peu d’argent de poche avec YouTube n’est donc pas très difficile en soi, mais dégager un revenu intéressant qui vous permette d’en vivre est nettement plus compliqué, surtout si vous basez toute votre stratégie sur la publicité, ce qui est aujourd’hui déconseillé.

Un point important que vous ne devez pas négliger : ce n’est pas tant le nombre de vues qui détermine votre succès sur YouTube que la durée de visionnage. Il est donc fortement conseillé de privilégier les contenus brefs (pas plus de 5 minutes), dynamiques et pertinents afin de titiller la curiosité de votre audience et de lui donner envie d’en savoir plus, et donc d’augmenter la durée de lecture de vos contenus.

De même, l’engagement à votre chaîne est primordial (nous en reparlerons plus loin) : il se mesure avec le nombre de pouces verts, d’abonnés et de commentaires au bas de chacune de vos vidéos. Plus vous créez d’engagement, plus la durée de visionnage augmentera. Et comme bon nombre de publicités ne sont rémunérées qu’au bout de 30 secondes de visionnage, il est dans votre intérêt de maintenir les internautes au moins 30 secondes sur votre contenu.

Toutefois, n’espérez pas obtenir des revenus intéressants uniquement grâce à la publicité si votre chaîne compte moins d’un million d’abonnés… Le premier YouTubeur du monde en nombre d’abonnés est un jeune suédois de 29 ans, à l’origine de la chaîne PewDiePie. Il compte 95,5 millions d’abonnés (contre « seulement » 40 millions en 2016 !), chacune de ses vidéos totalise en moyenne 4 à 5 millions de vues et ses revenus ont dépassé les 15 millions de dollars en 2018 (Source)… Cyprien et Squeezie, les numéros 1 français au coude à coude avec chacun presque 13 millions d’abonnés, font presque pâle figure à côté !

Les conditions de monétisation des vidéos étant devenues extrêmement strictes, il est donc vivement recommandé en 2019 de se tourner vers d’autres modes de financement pour s’assurer des revenus sur YouTube.

2. Travailler avec des marques comme les grands youtubeurs

Vous avez le choix : devenir affilié et/ou faire du placement de produit pour vos marques préférées ! Ces 2 pistes sont efficaces si elles sont pratiquées avec sincérité. Si un partenariat avec une marque vous permet en outre d’exprimer toute votre créativité avec une grande liberté de ton, alors c’est du gagnant-gagnant et, pourquoi pas, une porte ouverte sur une coopération fructueuse à long terme.

Devenir partenaire affilié ou sponsorisé

Plus votre chaîne YouTube se développe et gagne d’abonnés, plus vos chances de décrocher des partenariats avec des marques augmentent. Tout ce que vous aurez à faire, c’est de présenter des produits à votre audience pendant une ou deux minutes.Le mécanisme de recommandation fondé sur un partenariat entre une marque et un youtubeur est un système qui a le vent en poupe. Il qui fonctionne également très bien pour les producteurs de contenu sur d’autres réseaux sociaux comme Instagram par exemple.

C’est un moyen facile et plutôt agréable de percevoir des revenus, surtout si vous associez votre image à une marque qui vous plaît vraiment. L’affiliation permet de faire découvrir une nouveauté et, en règle générale, vous recevrez un montant forfaitaire convenu avec la marque pour assurer sa promotion. Vous pouvez également percevoir une commission supplémentaire pour chaque achat effectué par un internaute redirigé vers la marque en question depuis votre vidéo YouTube.

 Faire du placement de produits

Un placement de produits, comme on en voit de plus en plus régulièrement dans les films, vous permettra d’être rémunéré par une marque ou par une entreprise pour que vous parliez d’elle et de ses produits de manière originale ou décalée. Dans ce cas aussi, il est vivement recommandé de choisir des marques que vous appréciez et d’être parfaitement transparent avec vos fans, qui peuvent être surpris par une démarche ouvertement commerciale si vous n’avez pas l’habitude de ce genre de procédé dans vos vidéos. 

3. Faire appel à la générosité de vos fans sur Youtube

Deux types de financement sont possibles : les dons de votre communauté ou le crowdfunding. Elles peuvent être cumulées mais ne doivent pas être confondues !

 Les plateformes de dons

La principale plateforme française pour récolter des dons est Tipeee. Le système repose sur le versement d’un « pourboire » (« tip » en anglais), d’un minimum d’un euros. Ce sont vos fans qui décident de vous faire un don, de manière ponctuelle ou mensuelle, s’ils apprécient votre contenu.

Ce système de dons présente deux avantages notables :

–          vous pouvez avoir une idée de vos revenus à l’avance  

–          vous pouvez recevoir une rémunération sans saturer votre contenu de publicités ou de placement de produits.

A titre d’exemple : Manon Bril, qui a lancé en 2016 la chaîne C’est Une Autre Histoire en parallèle aux travaux sur sa thèse en histoire, perçoit chaque mois l’équivalent d’un SMIC grâce aux dons Tipeee . Elle compte plus de 231 000 abonnés à ce jour.

Rien de vous empêche d’utiliser également des plateformes étrangères, comme Patreon si vous proposez un contenu international !

 Le crowdfunding

L’autre méthode de financement consiste à lancer un projet sur une plateforme de type KissKissBankBank ou Ulule et de recevoir les fonds nécessaires en amont de la création de votre projet. Dans ce cas, vous fédérez votre audience autour d’une idée de contenu ou de produit, et, une fois la somme souhaitée obtenue, vos fans reçoivent une contrepartie pour vous avoir soutenu (un gadget, une dédicace dans une vidéo, un t-shirt, un autocollant… là aussi, les possibilités sont illimités !). Quand vous serez aussi célèbre que PewDiePie, vous pourrez faire comme lui et utiliser les plateformes de crowdfunding pour lancer une campagne de soutien à des œuvres caritatives.

4. Vendre des services ou des marchandises avec Youtube

En 2019, la vente de produits, services ou marchandises, représente désormais la principale source de revenus de nombreux YouTubeurs. Les possibilités sont multiples : grâce à vos vidéos, vous pouvez vendre des vêtements, des jeux, des cours en ligne, des e-books, mais aussi des séances de coaching, des produits de soin ou encore des compléments alimentaires… la liste est infinie ! Au fur et à mesure que votre chaîne se développe, la connaissance des besoins de votre audience s’affine et vous pouvez proposer des produits en conséquence.

La chaîne de cuisine de l’Atelier de Roxane (2,7 millions d’abonnés) propose principalement des recettes de cuisine très amusantes à réaliser avec des enfants. La chaîne est donc très populaire auprès des jeunes et des mamans. Au vu du succès de des vidéos ludiques sur la préparation des cupcakes multicolores et autres gâteaux en forme de licorne, un coffret comprenant un livre de recettes et quelques ustensiles de cuisines aux couleurs acidulées, reprenant le code visuel de la chaîne, est aujourd’hui en tête de gondoles des librairies !

5. Multiplier votre présence sur le web

Outre un bon référencement, pour augmenter vos vues, et donc mécaniquement vos revenus, nous vous conseillons d’être également présents sur les autres réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest… ou LinkedIn et Viadeo si vous proposez un contenu destiné aux professionnels) et de relayer systématiquement votre contenu. En bref, vous devrez devenir votre propre Community Manager.

Vous devrez également avoir votre propre site web et/ou blog. L’intégration de votre vidéo sur l’ensemble de ces supports augmentera ses chances d’être vue. Mieux : adossez votre site marchand à votre chaîne YouTube pour vendre vos produits.

Vous pouvez également générer des backlinks en postant vos vidéos sur les sites d’autres spécialistes de votre domaine ou créer des collaborations : créez une vidéo en coopération avec un collègue d’une autre chaîne YouTube proche de la vôtre et multipliez les vues !

Si vos vidéos sont particulièrement détaillées sur un sujet spécifique, elles peuvent être intégrées à la ligne éditoriale d’un média ou d’une collectivité qui pourra vous proposer une collaboration. Prenons Nota Bene et Manon Bril, deux YouTubeurs passionés d’histoire : Nota Bene a crée History’s Creed des pastilles vidéo passionnantes sur le traitement de la véracité historique dans les jeux vidéos en partenariat avec Arte, tandis que Manon Bril a été sollicitée par plusieurs villes pour mettre en avant leur patrimoine architectural de manière décalée (l’exemple du Havre ici)

6. Miser sur la qualité, la qualité, toujours la qualité !

Votre chaîne YouTube doit avoir un message clair (faire rire ? proposer des cours de guitare ? parler de littérature ?) et donner une impression de qualité (avec une cohérence au niveau de la charte graphique des vignettes de vos vidéos par exemple).

Il ne suffit plus de faire le clown derrière la caméra pour générer de l’audience : en 2019, le maître-mot c’est la qualité. Mieux vaut poster un contenu bien travaillé toutes les deux semaines qu’une petite vidéo bâclée tous les deux jours.

Votre contenu peut certes être humoristique, à l’instar de celui du top 3 des YouTubeurs stars français Cyprien ou Squeezie, mais pas seulement. Voici des exemples de chaînes Youtube de grande qualité sur des sujets variés :

  •   Cinéma : Fossoyeur de Films, Chroma
  •   Histoire : Nota Bene, C’est Une Autre Histoire
  •    Science : Dirty Biology, E-penser
  •   Sociologie : Et tout le monde s’en fout
  •    Pop culture et Jeux Vidéos : Joueur du Grenier, Nexus VI
  •   Cuisine : French Food Porn, Fast Good Cuisine, l’Atelier de Roxane
  •     Insolite : Axolot

Créer l’engagement est primordial, nous l’avons déjà dit : publier votre contenu régulièrement vous permettra de fixer un véritable rendez-vous avec votre audience et de la fidéliser. 

Réaliser une vidéo de qualité prend du temps, entre la rédaction du script, le tournage et le montage. Les plus gros YouTubers comme Norman ou Cyprien ont publié moins de 100 vidéos en 8 ans (ce qui représente une moyenne d’une vidéo par mois environ), mais elles sont de très grande qualité.

Le script, le tournage, les différentes prises, le montage, l’introduction, les incrustations d’images ou de textes… tous les petits détails qui rendent une vidéo dynamique et captivante exigent du temps, des outils et des compétences. Vous pouvez faire appel à des prestataires freelances pour vous aider à réaliser votre contenu ou chercher des tutos pour le faire vous-même, mais surtout ne négligez pas la qualité de votre vidéo !

Les vignettes et les titres des vidéos doivent être particulièrement soignés : pour vous distinguer, ayez un bon titre et une belle miniature qui incitera les internautes à cliquer et potentiellement à payer. Des millions d’heures de contenu sont disponibles et environ 600 heures de vidéos sont uploadées sur YouTube chaque minute… Pour créer vos miniatures, Canva est un outil populaire et facile à utiliser par exemple. Pour vos titres, pensez à votre référencement et utilisez des mots-clés pertinents afin d’apparaître en tête des recherches.

La qualité de votre contenu passe aussi par celle de votre équipement : si un smartphone suffit au début, il vous faudra rapidement investir dans un peu de matériel :

  • un micro professionnel ou un micro-cravate
  • un caméscope ou un appareil photo Reflex pouvant réaliser des vidéos
  • un trépied
  • un espace adapté pour réaliser vos tournages (studio avec déco et luminaires adaptés)
  • un logiciel de montage vidéo installé sur un ordinateur suffisamment puissant

Sincèrement, vous préférez regarder des vidéos toute secouées filmées à la Blair Witch ou un contenu léché créé avec un dispositif de haute qualité ?

7. Interagissez avec votre communauté

Une erreur largement répandue auprès des créateurs de contenus, qu’ils soient sur YouTube ou ailleurs, est de le faire seulement pour eux, et non pour leur communauté. Interagissez avec vos fans, répondez à leurs commentaires, posez-leur des questions, demandez-leur de réagir en direct, demandez-leur ce dont ils ont envie ou besoin, et créez votre contenu en fonction de leurs réponses.

Cela ne signifie pas que vous devez absolument créer des vidéos sur un sujet qui ne vous inspire pas uniquement parce que votre communauté vous l’a demandé. Cela signifie au contraire que vous savez écouter vos fans et que vous souhaitez créer un véritable lien avec eux, et c’est là que la magie s’opère… même si vous risquez de lire beaucoup de commentaires désagréables sous vos vidéos, rappelez-vous que cela fait partie du jeu quand on est présent publiquement sur les réseaux sociaux et concentrez-vous plutôt sur les commentaires positifs, les critiques constructives et tous les conseils que pourront vous apporter vos fans.

Vous êtes passionné par votre sujet, alors n’hésitez pas à partager votre engouement avec votre communauté ! Les vidéos « F.A.Q. » et « Je réponds à vos questions » rencontrent un grand succès.

Enfin, exploitez les possibilités du Superchat, une fonctionnalité YouTube proposée depuis 2017, qui permet de monétiser également les commentaires : pendant une diffusion en direct de l’une de vos vidéos, vos abonnés peuvent commenter en utilisant le Superchat et payer pour que leur contribution soit épinglée en haut de la discussion. L’argent récolté sera pour vous.

Pour conclure…

Les possibilités de gagner de l’argent grâce à une chaîne YouTube ne manquent pas : à vous de cumuler les options qui vous conviennent le mieux et qui vous permettront d’afficher le meilleur revenu. Mais vous devez bien garder à l’esprit que la stratégie commerciale et la persévérance sont aussi importantes que la passion et le talent pour mener à bien votre projet…

Pour résumer, si vous souhaitez gagner de l’argent sur YouTube, cela vous demandera du temps, de la passion, de la méthode et du talent. Mais la tâche n’est pas insurmontable. Une fois vos premiers revenus encaissés, n’oubliez pas qu’il sont imposables…

Eh oui ! Tout l’argent que vous percevez, que ce soit via YouTube ou via AdSense, doit être déclaré aux impôts sous forme de chiffre d’affaire. Vous ne percevrez pas un salaire, vous êtes obligé de disposer d’une structure juridique.

Pour faire simple dans un premier temps, une micro-entreprise vous permettra d’être exonéré de la TVA et de gérer votre comptabilité de manière simplifiée. N’oubliez pas lors de la création de votre structure de demander un numéro de TVA intra-communautaire afin de facturer la filiale de Google, située en Irlande. Il s’agit d’une simple formalité !

Pour aller plus loin et s’il n’y avait qu’une seule lecture à conseiller si vous voulez vraiment devenir un YouTubeur professionnel sans vous perdre avec toutes les informations sur lesquelles vous pourrez avoir accès, lisez le livre de Jean-Baptiste Viet, « YouTubeur ». Ce livre propose un aperçu très complet de la plateforme et compile des données récemment mises à jour. Vous y trouverez en détail le processus complet pour gagner de l’argent grâce à YouTube, de la création de la chaîne aux astuces marketing pour augmenter efficacement vos vues, en passant par les différentes méthodes d’affiliation et de partenariat. Bref, une lecture indispensable !

Et si vous voulez gagner de l’argent avec un autre réseau social, je vous invite à lire cet article !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *